Comment être mal vu : entreprendre et réussir !

Les Français n’aiment pas les entrepreneurs et les entreprises. Il est mal vu d’être dirigeant d’entreprise ou entrepreneur. Les employés ne sont plus attachés à leur entreprise. En ces temps tourmentés, les employés s’accrochent à leur entreprise non pas par attachement ou par fierté d’appartenance, mais par crainte de ne pas retrouver d’emploi. Cette motivation n’est pas saine et disparaît à la première opportunité qui s’ouvre à eux.

Combien de Français ont une idée, même lointaine, de la difficulte de créer et de développer une entreprise et les sacrifices consentis sur le plan humain (famille), financier, effort, stress, risque… ? La biographie contribue à résoudre sur un cas particulier un problème insoluble à l’échelon national, le pire mal de notre pays, la haine des entreprises et des entrepreneurs, en réconciliant le public voire parfois ses propres salariés avec eux. Ce ne sont plus « des salauds, des exploitants, des esclavagistes, … ». Ce sont des gens qui ont pris des risques et consenti de gros sacrifices sur les plans financier et familial, qui n’ont jamais compté leurs efforts et leurs heures de travail, qui ont connu le stress permanent du basculement vers le dépôt de bilan, qui créent des emplois et font vivre des familles, qui font vivre d’autres entreprises donc d’autres familles, qui rapportent des devises à leur région, à la France. La biographie permet de décrire ce parcours du combattant, remettre les pendules à l’heure et replacer l’entrepreneur à sa juste place, avec ses forces et ses faiblesses reconnues, lui redonner la sympathie et la respectabilité qu’il mérite. Le lecteur, public ou employé, peut alors s’identifier à l’entrepreneur, comme il s’identifie à ses héros de cinéma. Le lecteur employé peut alors embrasser pleinement la culture de l’entreprise, renforcer son sentiment d’appartenance et son attachement.

About The Author

No Comments